Les dents de sagesses, appelées également troisièmes molaires, sont normalement au nombre de 4 et apparaissent de 18 à 25 ans. Il est possible d’en avoir moins ou pas du tout.

Quand faut-il les extraire ?
Les dents de sagesse peuvent pousser normalement, mais elles peuvent aussi s’infecter ou provoquer des dégâts sur d’autres dents en transmettant une infection ou une carie. Les anomalies de croissance concernent surtout les dents de sagesse inférieures.
Lorsqu’une dent de sagesse manque de place, il est parfois préférable de l’extraire afin d’éviter de nombreux désagréments. Exemples : la dent de sagesse peut pousser partiellement ou de travers et entraîner des douleurs importantes, elle peut rompre l’alignement des dents adjacentes pour trouver sa place… En outre, les caries sur les dents de sagesse sont plus fréquentes car elles sont difficiles à atteindre avec la brosse à dents.

L’intervention

sagesse1sagesse2sagesse3

Selon la disposition et le nombre de dents à extraire, l’extraction se fait en une ou deux fois. L’intervention étant relativement simple et courante, l’anesthésie locale est la solution la plus indiquée. L’anesthésie générale, impliquant une hospitalisation, est surtout utilisée pour enlever les quatre dents de sagesse en une seule fois.

Après l’extraction d’une ou de plusieurs dents de sagesse, il est fréquent qu’un petit saignement persiste pendant quelques heures. Il suffit alors d’appliquer une compresse sur la zone de l’extraction et de la mordre jusqu’à ce que le saignement s’arrête.